Conférences du mardi 2018 - 2019

Référente : Jeanine PÉRINAUD
Adjointe: Alice DOPF
Présentation : Alice DOPF - Isabelle FAGUĖ

Ces conférences du mardi se dérouleront à CGR Cinémas (ex Cap' Cinema) salle 1, à 15 heures, durant toute l'année.
Sur présentation de leur carte, l'accès aux salles est réservée aux adhérents à jour de leur cotisation 2018-2019.

Dans leurs diversités, le niveau peut varier et la qualité des conférenciers intervenants être inégale.

 

Programme de mars à mai 2019

RESUMES DES CONFERENCES 2018/2019 :

 

 

Mardi 12 mars 2019

Alain REILLES : Professeur de mécanique et thermodynamique :

L’évolution des connaissances de François 1° à Louis XIII.

Cette période (1515 à 1643) permet de présenter 4 mathématiciens italiens, 4 mathématiciens français, 4 médecins européens ainsi que la révolution de la physique avec Copernic, Galilée, Giordano Bruno. Notons que dans cette période « notre » quart ouest y est plutôt bien représenté avec Jean Rey, P. de Fermat, J. Vanini, B.  Palissy, F. Viète…

Mardi 26 mars 2019

Frédéric BIDOUZE : Maître de conférences en histoire moderne à l’université de Pau :

Paris du 18 au 26 août 1572 : La Saint Barthélémy, massacre d’une rive à l’autre :

Le massacre de la Saint Barthélémy du 24 août 1572 est un événement qui a marqué les consciences et l’imaginaire collectif jusqu’à nos jours : intolérance d’un pouvoir royal contre les protestants, ingéniosité machiavélique de Catherine de Médicis et sauvagerie d’un temps où la religion conduisait aux pires tragédies. Pourtant, on sait moins qu’au-delà des milliers de victimes et de la légende noire, ce massacre inouï et son scénario sont une étape de la douloureuse marche de la loi de l’Etat contre la loi de Dieu.

Mardi 2 avril 2019

Georges COVI : Docteur en biologie, praticien des hôpitaux du CHU Metz-Thionville :

Mon cerveau….mon ami…

Grâce à mon cerveau, je mange, je dors, j’ai du plaisir, des émotions mais aussi des douleurs, des addictions, des dépressions, des stress, des maladies mentales… Du début à la fin de ma vie, c’est lui qui me gère, souvent à mon insu. Son vieillissement peut conduire à des maladies aussi perturbantes que le Parkinson ou l’Alzheimer. Mon cerveau est-il toujours mon ami ? Promenade dans ce jardin secret.  

Mardi 9 avril 2019

Hervé GOURIOU : Docteur en musicologie, expert en art campanaire au ministère de la culture.

L’art campanaire en occident : Les cloches de nos églises ces inconnues.

Le domaine de la campanologie est vaste. L'étude des cloches, instruments de musique au statut bien particulier, croise quantité de domaines de connaissance, aussi divers et variés que l'histoire, la musicologie, l'héraldique, l'acoustique, l'ingénierie des bâtiments et l'anthropologie.

Mardi 30 avril 2019

Jean-Pierre BAUDELET : Ingénieur, géologue, diplômé de l’université de Nancy.

Manquerons-nous de métaux ?

Une brève description de la formation des principaux gisements miniers explique la problématique de l’approvisionnement des métaux, face à la population croissante et le développement des nouvelles technologies.

La production actuelle, avec les réserves estimées sera présentée pour les métaux classiques et les métaux stratégiques, en soulignant l’évolution des prix par rapport aux évènements d’ordre social et politique.

Quelques pays monopolisent l’exploitation de certaines matières premières et induisent des tensions politiques.

Mardi 7 mai 2019

Yves PEDRONO : docteur en sciences de l’éducation.

Elle court, elle court la bêtise.

L’intelligence, elle est en principe l’ennemi juré de la bêtise. En acte, en pensée ou en propos, l’une exclut l’autre. Cependant, la seconde ne dédaigne pas de se saisir du thème de la première pour se mettre à l’ouvrage. En somme, l’intelligence est une excellente source d’inspiration pour la bêtise…  

Mardi 14 mai 2019

Albert MENDIRI : Professeur agrégé de philosophie :

Deux théoriciens originaux de la violence : MARX et R. GIRARD.

La pensée rationaliste classique considère que la violence découle d’un mauvais usage de la raison. Marx et Girard, qui ne sont pas de purs philosophes, lui attribuent une autre origine. Pour Marx, penseur matérialiste, la violence a pour source des problèmes économiques et des luttent internes, nécessaires et sources de progrès au sein des sociétés. Pour Girard, penseur spiritualiste, la racine de la violence a pour origine la nature mimétique du désir dont l’unique issue est l’amour inconditionnel prôné par les Evangiles.